Texte inspiré par Nout, Déesse de la nuit et du ciel

Si la nuit se voile de mystère, ce n’est pas parce que la lumière s’affaiblit, c’est qu’au contraire se révèle ce qui est caché. Les yeux se ferment et enfin, ils peuvent voir. C’est dans le silence et l’apaisement, c’est quand l’agitation fait place au calme que s’offrent les messages de l’âme et des guides. Être à l’écoute du sommeil, c’est comme s’offrir le luxe d’une double vie : la vie de nos journées chargées, c’est à dire la vie « extérieure », et la vie « intérieure » où le silence et le calme se colore de nos secrets les plus profonds. La clairvoyance prend son envol dans le berceau du repos. Le regard juste et sage se déploie dans chaque pas faits vers les profondeurs de la conscience. Le chemin vers la conscience du sommeil comme pour la veille offre ses règles, ses défis et ses cadeaux, à chacun de suivre le chemin à la rencontre vers soi sous le regard bienveillant de la nuit qui fait de nous ses petits enfants engloutis dans le sombre de son ventre. En sommeil comme en gestation, elle nous rend au jour au petit matin pour réapprendre à marcher et à jouer dans ce monde de lumière et d’apparence.
Alors chaque passage entre ses bras, nous rend plus fort, chaque nuit bercée par son chant nous rend plus attentif, chaque nuit sous son regard étoilé nous rend plus présent à nous-même et aux autres.

Awenn, inspirée par Nout, Déesse de la nuit et du ciel, novembre 2019



0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *